Cultivez votre esprit de famille
Déjà inscrit ? connectez-vous
Retour à l'accueil

Archive pour la catégorie ‘alimentation’

La consommation au coeur des familles

Jeudi 21 juin 2012

La consommation est au coeur des problématiques familiales. Entre les éternels « qu’est ce qu’on mange ce soir » ou les terribles « je veux le dernier smartphone à la mode », il y a parfois un fossé entre ce que veulent les enfants et les parents.  Derrière cela, des professionnels observent les habitudes et attitudes : les marketeurs et les industriels qui font sans cesse preuve d’innovation pour séduire les consommateurs, de tous âges.

Trois étapes importantes de la vie (l’entrée au collège, l’arrivée au lycée lorsque les jeunes commencent à avoir plus de pouvoir d’achat, et l’inscription en fac synonyme de début d’autonomie) sont prises en compte. En effet, avant l’adolescence (de 6 à 13 ans) les professionnels misent sur le côté émotionnel pour l’enfant, tout en essayant de rassurer les parents, et en particulier la mère, en apportant des informations concrètes au sujet des bénéfices nutritionnels et informations diverses.

consommation famille La consommation au coeur des familles

© Kadmy – Fotolia.com

A l’adolescence le couple mère-enfant est mis au second plan, avec l’importance des amis et leur influence grandissante, qu’ils soient dans la cour de récréation ou sur les réseaux sociaux. Les parents ne sont toutefois pas oubliés car ce sont eux qui achètent mais l’adolescent prend beaucoup en compte ce que ses amis va penser de tel ou tel nouveau produit (le fameux bouche-à-oreille), et encore plus à la veille de la majorité (16-18 ans).

Les industriels et marketeurs ont bien saisi l’importance d’internet et des réseaux sociaux pour mettre au point de nouveaux produits répondant davantage aux jeunes consommateurs. Il peut parfois être difficile de faire manger un adolescent de façon équilibrée, avec un apport suffisant en produits laitiers par exemple. On leur propose alors des produits innovants, comme les yaourts compartimentés dans lesquels on peut ajouter des confiseries (billets de chocolat, coulis, etc.).

Au milieu de ces innovations, les enfants et les parents se trouvent de plus en plus associés aux décisions d’achats et s’influencent mutuellement. Les enfants veulent faire « comme les grands » tandis que les adultes cherchent à « rester dans le coup » en consommant les mêmes produits que leurs chères têtes blondes. Cela créé des moments de discussion, de partage où ils peuvent se retrouver. En sachant que les produits consommés pendant l’enfance et l’adolescence sont très importants et c’est dès cet âge que les opinions se forment et la fidélité aux marques naît.

Et vous, dans vos familles et vos tipis, comment se passent les relations et discussions autour de la consommation du quotidien ? Qui a le dernier mot ? Comment chacun s’affirme dans ses choix ?

Source

C’est la Chandeleur !

Jeudi 2 février 2012

Nous sommes le 2 février, jour de Chandeleur, synonyme de crêpes.  Pour aller un petit peu plus loin, « la Chandeleur est une fête religieuse chrétienne officiellement appelée la Présentation du Christ au Temple. On disait aussi autrefois Hypapante. Elle commémore la Présentation de l’enfant Jésus au Temple de Jérusalem et la purification (ou les relevailles) de sa mère, la sainte Vierge (Luc 2, 22). » (Wikipedia)

Mais savez-vous pourquoi on mange des crêpes ce jour là ?

Toujours selon Wikipédia, « on raconte que c’est [le] pape Gélase Ier qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins qui arrivaient à Rome. On dit aussi que les crêpes, par leur forme ronde et dorée, rappellent le disque solaire, évoquant le retour du printemps après l’hiver sombre et froid ». Certains, comme mon papa, aiment faire sauter les crêpes en tenant une pièce dans la main (gauche) pour connaître la prospérité tout au long de l’année. D’autres gardent la première crêpe toute l’année pour s’assurer une année de bonheur.

crepes Cest la Chandeleur !Photo Flickr

Chacun a ses croyances et célèbre la Chandeleur a sa façon, avec ou sans l’aspect religieux. Au Luxembourg, les enfants partent le soir du 2 février dans les rues « tenant à la main une baguette allumée ou un lampion confectionné par leurs soins, pour chanter dans chaque maison ou magasin l’une ou l’autre chanson traditionnelle. Ils espèrent recevoir en échange une récompense sous forme de sucreries ou menue monnaie ».

Au Mexique, c’est même un jour férié, où l’on mange des tamales, papillote à base de farine de maïs, salées ou sucrées.

Et pour vous, que symbolise la Chandeleur ? La célébrez-vous d’une façon particulière ? Est-elle une occasion de vous réunir en famille ?

J’ai testé pour vous: Le panier paysan (.com)

Jeudi 15 janvier 2009

Pas évident d’être deux à bosser, de s’occuper de la petite famille et de prendre le temps d’acheter des fruits/légumes/fromages du marché.

Quand aux produits proposés dans les grandes surfaces ils sont rarement à mon gout: origine lointaine (donc polluante), pas de respect des saisons (les fraises en hiver d’accord mais uniquement pour sauver le coup des futurs papas ;) ) et leur aspect trop lisse/propre me donne des doutes sur leur mode de production.

J’ai découvert il y a quelques jours le site lepanierpaysan.com qui me proposait de me livrer un panier composé de produits frais et régionaux.
Sur leur site on peut découvrir les engagements suivant:

Garantir une rémunération des produits rentable pour l’agriculteur
Valoriser notre agriculture locale
Créer une voie de commercialisation plus directe qui valorise le travail agricole à sa juste valeur
Vous proposer toutes les semaines des produits frais, de saison, de qualité, en direct de chez les producteurs.
Recréer le dialogue et le contact entre les consommateurs et les paysans.
Vous éviter la corvée des courses dans les grandes surfaces qui privilégient le quantitatif au qualitatif.

J’ai donc commandé un panier « Le paysan légumes« .
Le panier coutait 72€ et la livraison (pour Paris) 9€
Le site web même si il n’est pas un modèle d’ergonomie fonctionne bien et permet le paiement sécurisé par carte bleue.
La livraison a eu lieu à l’heure et à la date prévue même si je trouve la plage horaire un peu large.
Les 2 produits qui n’ont pas pu être livrés m’ont donné le droit à un avoir (un paiement à la livraison permettrait d’éviter cela)

A la livraison le colis se présentait ainsi (tout droit sorti d’un camion réfrigéré)
lepanierpaysan colis Jai testé pour vous: Le panier paysan (.com)
Une fois déballé l’ensemble des produit voici avec quoi je me retrouve :
lepanierpaysan globale Jai testé pour vous: Le panier paysan (.com)

Y compris des légumes que j’ai du mal à identifier :D
(je sais je suis un parigot avec une tête de veau mais on ne se refait pas ;) )
lepanierpaysan zarbe Jai testé pour vous: Le panier paysan (.com)
lepanierpaysan zarbe2 Jai testé pour vous: Le panier paysan (.com)
lepanierpaysan zarbe3 Jai testé pour vous: Le panier paysan (.com)

Une bonne moitié des produits sont certifiés bio et des recettes pour les cuisiner sont indiquées au dos du bon de livraison.
Au même titre que l’âne gourmet je pense que de telles initiatives doivent être encouragées.

Bon, maintenant il me reste plus qu’à ranger tout ce foutoir :D

Parents: avez-vous vu l’émission d’Arte d’hier soir ?

Mercredi 26 novembre 2008

Hier soir était diffusé sur Arte une émission sur les produits chimiques ayant un rôle potentiel de perturbateurs endocriniens.
La page du site d’Arte dédiée à l’émission se trouve à cette adresse (j’ai placé un extrait en bas de ce billet).

Etant moi-même papa de deux enfants de 6 mois et 2ans1/2 j’avoue avoir été touché par les propos très inquiétants des scientifiques interrogés durant le reportage.

En résumé:
Un certain nombre d’études démontrent l’impact que peuvent avoir certains produits chimiques de notre quotidien sur le système endocrinien.
Les personnes les plus sensibles sont: les femmes enceintes, les femmes en période d’allaitement et les enfants.
Pour les femmes enceintes ou qui allaitent, vous trouverez tout une série de conseils pratiques sur cette page (issus de l’Agence danoise de protection de l’environnement)
De manière plus générale, il a aussi un certain nombre d’ouvrages référencés à cette adresse.

Un des sujets qui a déjà commencé à faire du bruit depuis quelques mois (suite à une étude américaine reprise par le gouvernement canadien) :
le passage dans le lait du bisphénol-A présent dans les biberons fait de plastique polycarbonate (ce qui est le cas de 95% des biberons vendus en France)

Pour savoir si un biberon est composé de polycarbonate il faut repérer la présence d’un petit logo triangulaire avec « PC » indiqué dedans ou le chiffre 7.

Voici par exemple ce qui est indiqué en dessous d’un biberon de mes enfants :
biberon ploycarbonate Parents: avez vous vu lémission dArte dhier soir ?
j’avoue que par précaution je vais les changer contre des modèles en verre.

Est-ce que vous avez vu cette émission ? Que pensez-vous de tout cela ?

Miam les forums

Jeudi 5 juin 2008

recette asperges flamandes o0offf Miam les forums
Le ventre dirige le monde, c’est bien connu !

Qui dit famille, dit le plus souvent repas à plusieurs (du moins, je vous le souhaite !)

Ainsi, rien de bien étonnant à ce que l’on parle déjà bonne bouffe dans nos forums tout fraîchement ouverts :

Bref, si toute pensée gourmande traverse votre esprit, n’hésitez pas à l’exprimer sur les forums !

Si vous êtes déjà membre d’Hellotipi, la connexion se fera avec vos identifiants habituels. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous inscrire gratuitement (la création d’un site de famille n’est pas exigée).

D’ailleurs à propos de création de site de famille, si vous êtes tentés par un essai gratuit d’Hellotipi pendant 6 mois, laissez un commentaire ici même, et je vous enverrai un des 3 codes cadeaux que j’ai en stock (réservés aux nouveaux sites, offre non cumulable). 1er arrivés, 1er servis !

photo © o0OFF

Se doper aux fruits et légumes ?

Jeudi 22 mai 2008

fruits Se doper aux fruits et légumes ?

Si je pouvais trouver un remède sain pour être en forme et souriant le plus souvent possible, je le prendrais à coup sûr.

Avec un travail passionnant et donc très prenant, quelques hobbies, une vie de famille, et soyons-fous, des amis, on a vite fait de courir après le temps, et après la forme. Et vous me ferez remarquer qu’une seule de ces composantes de la vie peut suffire à occuper comme il se doit quelqu’un…

En quête d’une patate d’enfer, j’ai fini par écouter ma chère mère, qui ne cessait de me parler de vitamines à prendre au quotidien. Cependant sa proposition de « 2g de vitamine C acerola par jour, plus de la B quelque chose, et de la vitamine D en gélule », ne m’a pas vraiment convaincu. J’ai donc fait quelques recherches sur le sujet. Et devinez quelle fut ma destination pour cela… le web, bien entendu !

À ma semi-déception, j’ai trouvé à peu près partout les mêmes conclusions :

Comment éviter ces carences (très modérées) ? En mangeant équilibré : viande, poisson, huiles végétales, produits laitiers, céréales… et consommer au minimum cinq fruits et légumes par jour.
L’internaute

Mêmes conseils sur le site du Dossier Familial, ou dans la foire aux questions spéciale vitamines de Doctissimo. Quel ennui !

Néanmoins, certains évoquent quelques pistes audacieuses, comme le régime préhistorique :

Les premiers hommes consommaient 2 à 3 g de vitamine C par jour, et encore 500 à 1000 mg par jour pour les homo sapiens du paléolithique

Soit 5 à 30 fois les doses recommandées aujourd’hui. Quelqu’un serait prêt à essayer ? Pas moi…

Plus sérieusement, avez-vous une approche particulière concernant les vitamines, un régime alimentaire spécifique, ou la bonne humeur est votre moteur ? Ou serait-ce plutôt encore une fois, la magie des petits pots pour bébé ? ;)

photo © fotomaker