Cultivez votre esprit de famille
Déjà inscrit ? connectez-vous
Retour à l'accueil

Archive pour la catégorie ‘éducation’

Vos enfants sont-ils « connectés » ?

Vendredi 28 septembre 2012

Une enquête réalisée par l’institut CSA fait le point sur les usages du numérique en matière d’éducation vis à vis des moins de 12 ans. 55% des interrogés possèdent un ordinateur (fixe ou portable) connecté à Internet, à la maison. Ils l’utilisent de façon occasionnelle, 24% l’utilisent fréquemment  et 23% jamais. L’enquête ne s’arrête pas aux ordinateurs mais concerne également les smartphones, la télévision connectée et la tablette numérique.

Aujourd’hui les smartphones sont présents dans 65% des foyers interrogés, 35% pour la télévision connectée et 30% pour les tablettes numériques, utilisées par 71% des enfants des foyers ayant répondu à cette enquête. Parmi eux, 30% en font une utilisation fréquente (en notant le fait qu’ils s’en servent aussi bien que les adultes) contre 12% qui ne les touchent jamais. Quant à la télévision connectée on remarque qu’elle est utilisée de façon « fréquente ou occasionnelle » dans 51% des cas, et 43% pour le smartphone chez les jeunes enfants. Pour des enfants scolarisés en école primaire, les chiffres montent : 78% pour la tablette, 69% pour l’ordinateur, 67% pour la télévision connectée et 51% pour le smartphone.

A travers cette étude on remarque également que 38% des parents ont déjà acheté au moins une fois une application spéciale pour leur bambin de moins de 12 ans (27% d’entre eux ont même renouvelé cette action). Les applications achetées concernent les jeux (84%), les éducatives (46%, et 66% chez les cadres) et les applications pour raconter une histoire à sa progéniture (36% des parents).

L’enquête termine sur l’avis des parents concernant l’usage de ces outils : 76% voient ces outils comme une bonne chose (20% pensent que c’est une très bonne chose), 19% répondent une mauvaise chose et 3% une très mauvaise chose. Enfin, 53% des parents interrogés seraient favorables au remplacement des manuels scolaires par les tablettes numériques contre 42% contre (parmi lesquels 49% de femmes et 50% des jeunes parents).

Quels supports possédez-vous à la maison ? Lesquels vos enfants consultent le plus ? Quelles utilisations en font-ils ? Quel regard portez-vous sur ce sujet ?

DSC08931 Vos enfants sont ils connectés ?

Source

Des mauvaises habitudes à ne pas transmettre à ses enfants

Vendredi 24 août 2012

Le Huffington Post  (au Québec) reprend un article du site Parents.com mettant en avant quelques mauvaises habitudes que les parents ne devraient pas donner à leurs enfants. Il me semblait intéressant de reprendre ces éléments ici et d’en débattre.

Voici les mauvaises habitudes en question selon Parents.com :

-Si vous êtes du genre stressés, que vous paniquez au moindre problème survenu, cela pourrait déstabiliser votre enfant qui pourrait ne pas être assez armé pour réagir de façon adéquate dans sa vie personnelle. Il convient également de garder son calme et ne pas toujours hausser le ton. Des études ont démontré que le stress des parents avait une incidence sur les enfants.

-Ne cachez pas vos émotions continuellement. Votre enfant a besoin d’apprendre les différentes émotions que l’on peut ressentir : tristesse, colère, frustration, etc. Montrez vos humeurs à votre progéniture en lui expliquant (dans la mesure du possible) le pourquoi de votre état.

-Si vous souhaitez confier une tâche à l’un de vos bambins, ne le faites pas sous la forme interrogative sinon ceux-ci vont croire que les petits travaux à accomplir sont une option. Vous devez, toujours selon le site, vous montrer clairs quant à vos attentes.

-N’adoptez pas toujours une attitude critique. Ayez plutôt une approche d’encouragement. Si vous critiquez votre enfant, il pourra se montrer sur la défensive et/ou, à force, ne plus vous écouter. Il peut en résulter un problème de confiance. Un enfant a besoin de prendre confiance en lui pour bien grandir. Aidez-le à y parvenir en le félicitant, tout en lui montrant subtilement ses erreurs afin qu’il ne les répète pas à l’avenir.

Que pensez-vous des éléments avancés dans cet article ? On aurait tendance à dire que c’est évident et que cela parait simple. Toutefois au quotidien, il peut être difficile d’adopter la bonne attitude. Comment faites-vous dans la vie de tous les jours face à ces différents points ?

 Des mauvaises habitudes à ne pas transmettre à ses enfantsPhoto Flickr

Source

Et si la fessée donnée aux enfants laissait des traces à l’âge adulte ?

Mardi 3 juillet 2012

Les personnes ayant reçu des fessées ou des gifles pendant leur enfance ont plus de risque d’être touchés par des problèmes mentaux à l’âge adulte : troubles paranoïaques, retards mentaux mais également problèmes d’alcool et de drogue. C’est la conclusion d’une enquête menée par la revue américaine Pediatrics auprès d’un échantillon représentatif d’adultes (34653).

Les résultats montrent que les personnes ayant reçu des fessées ont entre 2% et 7% de risques supplémentaires de présenter des pathologies mentales une fois adultes. Ceux-ci pourraient être évités dans un cas sur dix en changeant le mode d’éducation donné aux enfants. Les académies américaine et canadienne de pédiatrie recommandent vivement de ne pas avoir recours à la fessée ou à la gifle et ce quel que soit l’âge de l’enfant. Une trentaine de pays ont interdit la fessée (parmi lesquels l’Allemagne ou l’Espagne), tandis qu’elle est légale en France et dans les écoles américaines.

Cette enquête vient confirmer une précédente étude menée en 2010 selon laquelle les enfants recevant plus fréquemment une fessée à l’âge de 3 ans agiraient de façon plus agressive à l’âge de 5 ans.

Je vous propose d’ouvrir le débat avec ce sondage. N’hésitez pas à préciser en commentaires.

Etes-vous pour ou contre la fessée

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

marelle Et si la fessée donnée aux enfants laissait des traces à lâge adulte ?

Les françaises sont-elles des superwomen avec leurs enfants ?

Jeudi 19 janvier 2012

Les enfants français ne jettent pas leur nourriture, tel est le titre du livre écrit par Pamela Druckerman, qui sortira à la fin du mois en Grande Bretagne et mi-février aux Etats-Unis. La journaliste américaine raconte son quotidien concernant l’éducation de ses enfants, face aux Françaises qui semblent tout maîtriser contrairement aux Américaines moins organisées et moins à l’aise avec la maternité.

Dire bonjour, terminer son assiette sans en mettre partout, écouter ses parents ou encore aller au lit sans faire la révolution et ne pas réduire le supermarché en champ de bataille semblent chez nous des choses assez naturelles à l’égard des enfants. Hors de l’hexagone il est en autrement où les mamans arrivent seulement au bout d’un an à faire en sorte que leurs enfants fassent leur nuit, ne parviennent à faire manger à leurs chérubins que des nuggets de poulet quand elles ne passent pas leur temps à résoudre les disputes entre frères et soeurs !

Les françaises seraient-elles des superwomen ?! Sans aller jusque là, l’auteure américaine met en avant les règles de l’éducation à la française comme on peut le voir sur la quatrième de couverture de son livre :

  • Mettre son enfant à la crèche de ses trois mois à ses trois ans 12 heures par jour, cinq jours par semaine, et retourner au travail. Il apprendra à être à la fois indépendant et sociable.
  • Apprendre à son enfant à dire «bonjour» à chaque fois qu’il voit un membre de la famille ou un ami («Un enfant qui ne dit pas bonjour est considéré comme un sauvage»), et à tendre la joue pour une bise quand on leur demande «même de personnes qu’ils ne connaissent pas». Même chose pour dire « au revoir » lorsque quelqu’un s’en va.
  • Le repas est sacrosaint. «Toute main non utilisée doit être posée à plat sur la table. On ne crie PAS. On ne sort PAS de table sans demander. On ne balance absolument PAS de nourriture, spécialement de pain, qui a une importance quasi-religieuse». Les enfants sont encouragés dès leur plus jeune âge à manger une nourriture variée à l’école et à la maison, avec interdiction des paniers repas.
  • «Ça suffit! est l’arme la plus efficace de l’arsenal parental français, déclaré fort et sèchement, en insistant sur le « ça », suivi de « arrête » Neuf fois sur dix ça met terme à une dispute, des plaintes ou un mauvais comportement».

A noter que cet ouvrage repose sur une étude menée en mars 2010 mettant en avant que les mères américaines et en particulier celles vivant à Colombus dans l’Ohio étaient moins enthousiastes concernant leur maternité que les mamans vivant à Rennes. Les observations concernent des classes moyennes voire aisées et non des familles pauvres

La différence principale entre la méthode d’éducation semble être la perception des mères de famille. En Angleterre et aux Etats-Unis, les femmes mettent leurs enfants au premier plan en leur laissant tout faire alors qu’en France, les mamans prennent aussi en compte leur bien-être et fixent des limites à leurs chérubins en ayant parfois recours à la fessée.

Quel regard portez-vous sur la méthode d’éducation « made in France » ?

pamela druckerman Les françaises sont elles des superwomen avec leurs enfants ?

Les sources de stress chez l’enfant

Mercredi 4 novembre 2009

Une étude de l’American Psychological Association effectuée au près de 1200 enfants américains, s’est penchée sur leurs sources de stress.

On y découvre que, contrairement à ce que pensent la majorité des parents (63% pensent que leurs enfants ne sont pas inquiets), beaucoup d’enfants sont stressés par leur quotidien :

stress enfants1 Les sources de stress chez lenfant

La réussite scolaire à « court terme » est en tête de liste avec une moyenne à plus de 40%, suivi de la réalité économique de leur famille (environ 30% des enfants s’en préoccupent beaucoup)

La plus part des parents admettent que l’école soit une source de préoccupation chez leurs enfants, même si le fait que cela soit l’origine d’un vrai stress est inquiétant.

En revanche, une très faible partie se rendent compte de l’impact que peuvent avoir les préoccupations économiques des adultes (et des nombreux relais d’informations sur le sujet par les médias).

Pour finir en musique, un bon Pink Floyd me semble adapté ;)

Tâches ménagères : et si les petits y participaient ?

Vendredi 5 septembre 2008

enfant machine a laver 500x305 Tâches ménagères : et si les petits y participaient ?

De nos jours, les enfants consacrent 3 fois moins de temps aux tâches ménagères que leurs parents à la même époque. Si les machines – linge, vaisselle – y sont pour quelque chose, les divertissement télé, internet et jeux vidéo ont probablement fait pencher nos petites têtes blondes du côté obscur de la glande, euh pardon, de l’éveil aux nouvelles technologies !

Du coup, l’on parle de plus en plus de faire participer les enfants aux bricoles de la vie quotidienne. Cependant, pas question de les transformer en Cosette ou en Cendrillon, ou de leur empêcher de faire leurs devoirs. L’idée est plutôt de leur apprendre comme dans un jeu, à ranger leurs jouets, puis leur chambre, à faire le lit, à préparer le petit déjeuner, à mettre ou à débarrasser le couvert, à promener Médor, ou à passer l’aspirateur dans une petite pièce (la leur ?)…

Le site PetitesTetes.com propose d’ailleurs quelques idées en fonction de l’âge, et cela dès 1 an (!)

Toutes ces petites tâches effectuées vous aideront un peu, même s’il faut repasser derrière. Mais surtout elles prépareront vos chérubins à leur future autonomie (qui ne rime pas avec Tanguy !). Le but étant de les responsabiliser progressivement, et de ne pas attendre l’adolescence pour leur tomber dessus. Sinon, bonjour la crise…

Et puis, cela rappellera également à certains tempéraments que : « Oui, nous sommes bien vos parents », et « Non, nous ne sommes pas vos employés de maison » (source). Non mais. ;)

photo cc BohPhoto

Chouette, c’est la rentrée !

Lundi 1 septembre 2008

rentree ecole primaire 500x334 Chouette, cest la rentrée !

Dès demain, le 2 septembre, des millions de bambins feront leur rentrée en cours.

Une veille de rentrée est en général synonyme de stress important pour les parents, et plus particulièrement pour ceux dont les petits rentrent en maternelle, en primaire, voire au collège (et peut être jusqu’à la fac concernant ma mère !)

Mais pour le bien de votre progéniture, faites justement mine d’oublier tous vos soucis d’intercalaires pas au bon format, de « mon enfant est-il assez sociable ? », et de « et la maîtresse, qu’est-ce qu’elle vaut ? ». Évitez que votre angoisse ne se transmette à votre enfant. Ce dernier se pose déjà bien assez de questions comme ça !

Quelques petits conseils pour entamer la journée de demain avec sérénité :

Lire le reste de cet article »

La parentalité en question…

Lundi 11 août 2008


prnts La parentalité en question...

La parentalité est un concept apparu il y a quelques années, pour tenter de résumer la fonction « d’être parent ». Mais malgré un usage fréquent dans les sphères sociologique, juridique, psychologique ou éducative, le mot « parentalité » ne fait pas encore partie du dictionnaire. D’où la question du jour…

Qu'est-ce que la parentalité pour vous ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Le concept semble si large, que je laisse volontairement la question ouverte… à vos claviers !

Lire le reste de cet article »

Portable et blog en direct de la colo ?

Jeudi 7 août 2008

enfant telephone portable hi 500x332 Portable et blog en direct de la colo ?

Les colonies de vacances séparent les papas et mamans poules de leurs poussins. Et ça en angoisse certains, qui ne peuvent se résoudre à suspendre plus de quelques heures le lien avec leur petit.

Mais fort heureusement, un « dieu » inventa le téléphone portable pour remédier à cette terrible séparation !

Lire le reste de cet article »

La famille : dictature, monarchie ou démocratie ?

Jeudi 26 juin 2008

« Vendredi dernier, [une] juge de la Cour supérieure à Gatineau a donné raison à une fillette de 12 ans qui s’est adressée à la Cour parce que son père lui avait interdit la sortie scolaire de fin d’année. »

Cela se passe au Québec, et Aldo Naouri – alias le confisqueur de têtines – doit apprécier !

Yves Boisvert revient sur cette affaire, et nous livre sa vision toute personnelle de l’autorité au sein d’une famille :

« comme j’essaie de l’expliquer en vain à mes enfants, une famille n’est pas une démocratie. [...] Je leur réplique qu’une famille est plus proche d’une dictature éclairée. Le peuple familial est consulté, certes, mais ce sont les dirigeants, non élus, qui imposent leur décision. Il y a parfois des rébellions, des poches de résistance, de la désobéissance incivile, voire des insurrections appréhendées. Le régime en place se maintient tant bien que mal, gardant le cap sur ces trois piliers de la monarchie bicéphale: ordre, paix et bon gouvernement. »

Assemblée Nationale - Paris, France

Face à un tel débat, chers (é)lecteurs, je vous propose un suffrage universel.

Si votre famille était un régime politique, ce serait :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

photo cc jeromegamez – via : embruns